Loading...

Les ornements : rapportés, relevés, dorés ou gravés
Peindre à fresque au Moyen-âge

Merci de vous identifier afin d'accéder à la vidéo.

Connexion

Dernière étape du cycle dédié à la fresque, cette rencontre placera l’ornement au centre de l’art médiéval. Synonyme d’instrument, il permet de rendre visible et d’indiquer le rang des choses. Appliqué à la fresque, il nécessite une fabrication adaptée à un support et un environnement ingrats. On distingue les incrustations, parfois d’objets réels, le modelage, le « grainage », l’application de cire, poix ou farine. L’argenture, proscrite mais souvent tentée, la dorure, omniprésente, font le plus souvent appel à l’intermédiaire de la feuille d’étain. Ce matériau peu connu permit de nombreuses expériences telles que fausses dorures au safran, à l’aloès ou autres teintures, aux huiles et vernis colorés qui font encore scintiller les somptueux détails des fresques gothiques notamment.

Informations

Durée : 1h

Conférencier :

Conférences à découvrir également

Peindre à fresque au Moyen-âge
A fresco, secco ou mezzo secco : la préparation des enduits

La peinture à fresque répond à une mise en oeuvre précise. Même si l'on en admire de véritables « chefs d'oeuvre », son résultat fut souvent jugé décevant de près. En cause : la rapidité ...

Ils soutiennent l’UVTD