Loading...

Merci de vous identifier avant de vous inscrire à une conférence.

Connexion ou si vous n'avez pas encore de compte : Créer un compte

L’opéra du XIX° siècle ou la défaite des femmes ? (Le château de Barbe Bleue, Bartok, 1911)
Musique

Au début du XX° siècle s'est manifesté un regain d'intérêt pour l'histoire de Barbe-Bleue, avec les œuvres de Maeterlinck, Ariane et Barbe-Bleue (1902), musique de Paul Dukas, la nouvelle d'Anatole France, Les sept femmes de Barbe-Bleue (1909), et surtout l'opéra de Bartók, composé en 1911, joué en 1918. Le livret est de Béla Balazs. Madame Barbe-Bleue y porte un nom, Judith, et elle est très amoureuse de son mari. Mais dans ce château qu'il lui présente, il y a sept portes monumentales et elle veut toutes les ouvrir… Ce drame de l'incommunicabilité, de la passion, du désir de tout savoir de l'autre semble s'éloigner de celui de la curiosité punie dans les contes folkloriques et dans celui de Perrault. Judith n'est pas ici « triomphante » : elle devient un objet obscur du désir, qui sombre dans les ténèbres et qui ne laisse à Barbe-Bleue, une fois de plus, que ses larmes. Alors que Barbe-Bleue de Perrault en est quitte pour verser son sang, il ne reste au Duc qu'à verser encore plus de larmes et à jouir encore plus de sa douleur. Et sortir de la scène sociale, qu'il rend à l'honnêteté et à la normalité ambiante, alors que sa femme est une fois de plus victime.

Merci de vous identifier afin de vous inscrire à cette conférence.

Retour au calendrier Connexion

Informations

Date : 03-11-2020 17h00


Durée : 1h

Conférencier :

Elisabeth RALLO DITCHE

Ils soutiennent l’UVTD