Loading...

Visite du Vieux Marseille

Il est 5 heures Paris s’éveille.

Je saute dans le premier train pour Marseille rejoindre Edith M, Michel M, une quinzaine d’adhérents UVTD pour la visite du Vieux Marseille.

8 heures du matin, j’ai des frissons d’émotion : Notre-Dame-de-la-Garde m’accueille sur un ciel d’un bleu éclatant. Sa Bonne Mère dorée me salue de ses éclats de soleil. Les terrasses de café s’égaient d’hommes à la peau burinée, et de minuscules épiceries aux senteurs d’Orient embaument les trottoirs.

Je m’achemine par des ruelles pittoresques avant d’atteindre la fameuse Canebière. Somptueuse Avenue, le cœur de la Ville est là : vivant mais point étouffant. Elle prend fin sur le Vieux Port qui abrite voiliers et autres bateaux, devant les montagnes blanches et brunes enserrant la ville et découvrant le Lapis-Lazuli de La Méditerranée. Au loin se détachent les Iles du Frioul et le Château d’If chargé d’histoires.

 

A midi, je retrouve Edith et une quinzaine d’adhérents de l’UVTD à La Galinette-Chez Madie Vieux-Port avant la visite du Panier.

Nous faisons connaissance : une atmosphère chaleureuse de grande famille s’établit de suite. Marseillais, Aixois et Parisiens, dont un couple proche de mon quartier. Nous sommes amusés de cette première rencontre à 800 km de chez nous ! L’UVTD nous réserve bien des surprises !!!

 

Le repas se déroule dans une franche gaieté enfantine et nous nous régalons de la cuisine régionale aussi fine que généreuse.

 

Michel nous rejoint. Il est gai et drôle tel un Marseillais et nous mène au Panier. Nous grimpons.  « L’exercice va être rude ! » nous prévient Michel. Effort vite oublié tant Michel conte l’histoire, l’évolution et les anecdotes de ce vieux quartier en nous faisant découvrir richesses et secrets de Marseille avec humour, passion et chaleur.

 

Nous admirons la Mairie (XVIIe), la Maison Diamantée (XVIe/XVIIe ) -  la plus ancienne maison patricienne à la façade couverte de pierres taillées en pointes tels des diamants (style maniérisme provençal) ; grimpons de petits escaliers pour arriver à l’Eglise des Accoules, avec son étrange crypte muée en grotte de Lourdes ;  nous arrêtons devant l’Hôtel-Dieu (1593), imposante bâtisse en L, ancien hôpital transformé en Palace, arrivons devant l’Hôtel de Cabre (1535, la plus vieille maison de Marseille qui fût déplacée grâce à un ingénieux mais périlleux système, d’une chaussée à l’autre afin de la conserver lors de travaux de voirie) ; empruntons des ruelles pour arriver Place des Moulins, havre de fraîcheur ; descendons Rue des Honneurs –anciennement Rue Déshonneur car fief de la prostitution -, et remontons par la Rue des Repenties (une fois arrêtée par la police, la prostituée séjournait dans un couvent, puis, « lavée » de ses pêchés, en sortait par la Rue des Repenties. Cette rue est visible dans le film « Borsalino ») ; nous émerveillons de peintures street-art, arrivons devant une brasserie nommée « Le Montmartre » ( ! ), avant de plonger sur un panorama du Port et ses deux édifices qui cloîtraient aux siècles passés les arrivants atteints de la peste. Notre parcours prend fin sur le Mémorial des déportations.

 

Cette visite n’a pas été une simple visite guidée. Celle-ci avait un charme différent par l'esprit d'équipe, d'amitié et de partage.

 

Je reste éblouie de la si belle Cité Phocéenne et les Marseillais qui sont vraiment très accueillants et chaleureux.

 

Merci UVTD d’avoir réalisé mon rêve de connaître Marseille ! Il me reste infiniment encore à y découvrir. La prochaine visite prévue est Le Château d’If le 29 septembre.

 

Bel fin d’été, Amis de l’UVTD, et à tout bientôt pour cette nouvelle aventure au Château d’If !

 

Martine C

 

 

 

Par UVTD

Ils soutiennent l’UVTD